DANSE en ile de france

Fondée en 1993 par la chorégraphe Cécile Daniker, l'association D.I.F. (Danse en Ile de France) propose un projet original et dynamique pour attirer et accueillir les jeunes souhaitant mettre en application leurs connaissances de la Danse tant pratiques, techniques que théoriques, dans une oeuvre d'un spectacle dans son intégralité. Cette association aspire à devenir un centre de création et de production chorégraphique où ne domine aucun genre particulier, et où ne s'affiche ni étiquette "classique" ni "moderne", mais la Danse, dans toute sa rigueur et sa discipline, dans toute sa plénitude artistique.

Qui est Cécile Daniker?

Une chorégraphe d'origine américano/suisse, ayant adopté la France et acquis la nationalité franaise, qui veut communiquer sa passion du ballet et du spectacle.

Immergée dans le monde du spectacle dès son plus jeune ge, lauréate de concours de patinage artistique, détentrice de cinq médailles d'or internationales en patinage artistique, championne de l'est des Etats-Unis, elle fut la première américaine à gagner le trophée international du Nebelhorn à Oberstdorf en Bavière et la seule ayant reu depuis 30 ans la médaille inter-gold de la Grande Bretagne. Elle a vu sa carrière de patineuse prendre fin brutalement à la suite d'un accident.



Mais comme

"La danse est le plus sublime, le plus émouvant, le plus beau de tous les arts, parce qu'elle n'est pas une simple abstraction de la vie. C'est la Vie elle-meme." (H. Ellis)

et que Cécile Daniker la pratiquait en parallèle avec le patinage, elle a surmonté cet obstacle placé sur le chemin de la vie de patineuse et a retrouvé la voie de la création artistique et du monde du spectacle en rebondissant dans une carrière de danseuse et de chorégraphe.

L'occasion de travailler avec des grandes compagnies parmi lesquelles l'American Ballet Theater et Béjart lui ont permis d'aborder des styles différents tout en approfondissant sa connaissance de la danse acquise auprès d'Elisabeth Ivantsova-Anderson (Bolchoi de Moscou), Vera Nemtchinova (les Ballets Russes de Serge Diaglilev) et Raymond Franchetti (l'Opéra de Paris). Dans ses fonctions de directrice, chorégraphe et danseuse de sa propre compagnie à New York (CD Productions), elle a formé des danseurs, monté des chorégraphies, étudié l'histoire du ballet et choisi le moyen pour raconter son expérience et communiquer sa passion du ballet: créer des spectacles de danse.

Ainsi a muri le désir de faire connaitre à des jeunes danseurs cet aspect de l'art de la danse qu'est le Ballet d'Action, car l'alliance de modes d'expression artistique variés - danse, mime, pantomime, art dramatique ...., la sollicitation de diverses formes de créativité - gestuelle, musicale, poétique, picturale, vestimentaire .... - , la conjugaison de la fantaisie à la technique, l'inspiration romantique, sont autant d'atouts pour faciliter le travail du pédagogue que pour séduire un public jeune, plus ou moins averti, et de fait, intimidé devant le caractère académique de la danse classique.

Ainsi est venue l'impulsion de fonder D.I.F. "Danse en Ile de France" car l'Ile de France est le berceau royal du Ballet franais, né dans toute sa noblesse à l'Académie Royale de Danse à la cour du Roi Soleil, nourri des plus belles traditions classiques, baroques, romantiques, néoclassiques, préservé dans sa pureté au sein d'institutions immuables, élevé dans les mains de maitres prestigieux dont les noms évoquent les plus grand moments de l'histoire universelle du ballet: "les dieux de la danse" que furent Dupré et Vestris, Noverre surnommé "le Shakespeare de la Danse", Gardel son élève et tous ceux qui furent appelés dans les plus grandes cours d'Europe pour enchanter depuis plusieurs siècles les scènes lyriques les plus prestigieuses.

L'implantation d'un centre de production chorégraphique en Ile de France contribuera à diffuser la connaissance et la pratique du Ballet d'Action, à perpétuer la tradition, à partir de ses fondements précisés par Noverre dans ses Lettres sur la Danse (1760).

Implication

D.I.F. veut s'impliquer activement dans trois domaines:

  • dans la sphère culturelle et artistique, la danse classique est encore regardée comme une activité sélective, alors qu'elle pourrait dynamiser un très large public, surtout de jeunes, qui trouveraient ainsi une complémentarité à un modernisme excessif de la technologie et de la science dans le reve et la fantaisie romantiques. D.I.F. veut toucher largement ce public par une programmation originale et une action d'initiation durable pour le fidéliser.
  • sur un plan social et économique, les jeunes artistes qui doivent faire face au chomage, surmonter les difficultés de la compétition de plus en plus acérée pour s'insérer trouveraient au sein de D.I.F. une préparation active à leur entrée ou rentrée dans le monde des professionnels. Conserver aux jeunes artistes la foi et l'ardeur à servir la danse, tel est le second objectif de D.I.F.
  • d'un point de vue éducatif, faire participer de jeunes danseurs, professionnels ou amateurs, à des stages, à la préparation de ballets, les impliquer dans le montage du spectacle constitue une expérience pratique qui ne peut que les valoriser dans le déploiement de leur carrière.


  • Ne perdons pas de vue non plus que le meilleur moyen pour que des jeunes aillent à la rencontre d'autres horizons sociaux, ethniques, géographiques, culturels est de les réunir sur la planète des Arts, et la Danse y trouve naturellement droit de cité.

    Pour vous accueillir, vous informer, vous faire partager cette passion, la D.I.F. vous attend, jeunes et moins jeunes qui vous sentez motivés pour devenir acteurs dans la réalisation d'un ballet, ou qui etes tout simplement curieux d'entrer dans un spectacle par les décors, les lumières, le son, les costumes, les perruques et coiffures, le maquillage, la vidéo, la photographie ou le marketing culturel.